S. Laugier (dir.), Les données de l’enquête, co-éd. avec B. Olszewska et M. Barthélémy (Amiens, CURAPP, 2010)

 

Les « données » sont au coeur des sciences sociales. Le recueil des données, l’analyse qui en est faite et la communication des connaissances produites à partir d’elles sont considérés habituellement comme les trois moments autour desquels s’organisent le travail et la réflexion des chercheurs.
Cet ouvrage vise à poser à nouveaux frais la question des « données » de l’enquête à la lumière des développements technologiques récents qui affectent les modalités de leur collecte et de leur traitement. Qu’est-ce qu’une « donnée » en sciences sociales ? Quelle est la nature de ces opérations par lesquelles des occurrences sont extraites du champ social pour être constituées en « données » appropriées à un examen scientifique ? Dans le traitement de ces questions, le présent ouvrage prend acte notamment de recherches récentes menées sur la catégorisation et l’ordinaire dans le champ de l’ethnométhodologie, de la philosophie du langage, pragmatiste et néo-wittgensteinienne. Dans ce cadre, la notion de donnée n’est pas séparable de celle de l’ordinaire, de l’accomplissement banal des actions et des situations de la vie courante par des participants se rendant mutuellement intelligibles leurs faits et gestes dans un contexte d’activités qu’ils reconnaissent dans le même temps qu’ils produisent ses propriétés observables et analysables à toutes fins pratiques.

 


Vous aimerez aussi...