Journée d’étude « ‘Le suspens et le vertige’ Variations autour de la question de l’épochè dans la phénoménologie contemporaine » (9 février 2013)

 

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Philosophies Contemporaines (EA 3562)

Composante EXeCO

 

Organisé par Thomas Maurice (Paris 1/PhiCo).

Lieu: Paris 1, UFR de Philosophie (17, rue de la Sorbonne), salle Cavaillès.

 

Argument: L’objectif général de cette journée consiste à montrer et démontrer que la phénoménologie contemporaine ne s’est pas laissé enferrer dans une simple exégèse des textes fondateurs, mais qu’elle continue bien au contraire à poursuivre une réflexion vivante et au plus proche de la “ chose même ”, attentive au caractère opératif de cette discipline. En conviant ainsi doctorants et chercheurs autour d’une table pour aborder frontalement cette question nodale de l’épochè, nous espérons pouvoir contribuer à désamorcer nombre de malentendus entre écoles et traditions phénoménologiques et, de la sorte, à faire avancer la recherche phénoménologique, d’un pas modeste certes, mais essentiel.

 

Programme:

Matinée (10h00-13h00) : Épochè et réduction : une gémellité problématique
Présidence : Danielle COHEN-LEVINAS (Paris IV)

— Marion BERNARD (Paris 1), “ La différence entre épochè et réduction dans la phénoménologie de Jan Patočka ”

— Chiara PAVAN (Paris IV), “ La voie longue à l’ontologie. Réduction et attestation chez Paul Ricœur ”

— Paul SLAMA (Paris IV), “ Quand le monde fait silence. L’assourdissant suspens du bavardage par la silencieuse résonnance de l’appel, ou la suspension comme condition de possibilité de la transcendance authentique dans Être et temps ”

 

Après-midi (14h30-18h30) : La radicalisation de l’épochè dans la phénoménologie contemporaine
Présidence : Guy-Félix DUPORTAIL (Paris 1)

— Pablo POSADA VARELA (Paris IV – Bergische Universität Wuppertal), “ Épochè, déshumanisation et méontique chez Fink. Une lecture méréologique de la VIe Méditation Cartésienne ”

— Irlande SAURIN (Paris 1 – ENS), “ L’élargissement du champ de l’épochè dans les travaux de Renaud Barbaras ”

— Sacha CARLSON (UCL), “ Épochè phénoménologique hyperbolique et réduction architectonique chez Marc Richir ”

— Thomas MAURICE (Paris 1), “ Des passerelles au-dessus du vide. Structures de phénoménalisation et formes de l’épochè dans la phénoménologie contemporaine”

 

 


Vous aimerez aussi...