Soutenance d’Alexandre Monnin (dir.: Christiane Chauviré): « Vers une Philosophie du Web » (8 avril 2013, Université Paris 1)

 

Titre: “Vers une Philosophie du Web

(Le Web comme devenir-artefact de la philosophie (entre URIs, Tags, Ontologie(s) et Ressources)

 

Composition du jury :


M. Bruno Bachimont (Directeur à la Recherche, UTC, rapporteur)

M. Brian Cantwell Smith (Professeur, Université de Toronto, examinateur)

Mme Christiane Chauviré (Professeure Emérite, Paris 1, directrice)

M. Fabien Gandon (Chargé de Recherche, Inria Sophia Antipolis, examinateur)

M. Antoine Hennion (Directeur de Recherche, Mines ParisTech, rapporteur)

Mme Sandra Laugier (Professeure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, examinatrice)

M. Richard Rogers (Professeur, Université d’Amsterdam, examinateur)

 

Date, horaires et lieu: 8 avril, 14h30, salle Louis Liard, 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris.

Résumé: Cette thèse entend prendre acte de l’importance du Web d’un point de vue philosophique. Importance double : à la fois comme objet de recherche, qui, dans le sillage du Web Sémantique et de l’architecture du Web, à des titres divers, entre en résonance évidente avec les problématiques classiques de la métaphysique et de la philosophie du langage. Dans cette perspective, nous étudions quelques-uns de ses composants principaux (URI, ressources, tags, etc.). En parallèle, nous soulignons son importance au regard de la question du devenir de la philosophie elle-même. En effet, le travail entrepris ne s’est nullement contenté de projeter les concepts a priori d’une philosophia perennis . Il a consisté, au contraire, à interroger les architectes du Web eux-mêmes pour faire émerger leur métaphysique empirique, en observant les controverses qu’elle a suscitées. Prendre acte de la portée ontogonique d’une pratique telle que « l’ingénierie philosophique », selon l’expression de Tim-Berners-Lee, pensée ici comme la production de nouvelles distinctions dans un monde en train de se faire, nous conduit à mener une réflexion plus vaste sur la nature de l’objectivation. Celle-ci rejoint en fin de compte des préoccupations politiques, dans la perspective de l’établissement d’un monde commun, auquel le Web participe activement.

Vous aimerez aussi...