Journée "Philosophie et littérature" (22 juin 2013)

14 juin 2013
Par

 

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

EA3562 Phico - Philosophies Contemporaines

Composante EXeCO

 

Date et horaires: 22 juin 2013, 9h-18h

Lieu: Paris 1, UFR de Philosophie, 17, rue de la Sorbonne, salle Lalande (esc. C, 1er étage, droite).

Organisation: Pierre Fasula (PhiCo/EXeCO) et Sandra Laugier (PhiCo/EXeCO)

 

Argumentaire: 

La dernière décennie a montré un vif intérêt pour les rapports entre philosophie et littérature, en provenance de plusieurs courants philosophiques variés. En témoigne la publication d’un nombre important d’ouvrages et de collectifs (J. Bouveresse, La connaissance de l’écrivain ; S. Laugier, Éthique, littérature, vie humaine ; D. Lorenzini et A. Revel, Le travail de la littérature ; Ph. Sabot, Philosophie et littérature ; C. Dumoulié, Littérature et philosophie. Le gai savoir de la littérature ; C. Talon-Hugon, Morales de l’art, Paris), de traductions (C. Diamond, L’importance d’être humain, M. Nussbaum, La connaissance de l’amour, S. Cavell, Dire et vouloir dire), de numéros de revue (Klêsis, « Philosophie et littérature », 20/2011), etc.

Tous ces travaux ont contribué de façon cruciale à mettre en évidence la pertinence de la littérature en philosophie, à signaler qu’elle était porteuse d’une forme de connaissance ou de productivité philosophique, ou à en souligner la valeur en tant que contribution à la réflexion ou à la compréhension éthique.

Au delà de l’apport de la littérature en philosophie, nous souhaiterions que ce colloque soit l’occasion de se demander dans quelle mesure la littérature transforme la philosophie, oblige la philosophie à se repenser et à se déplacer, par de nouvelles méthodes, de nouveaux outils, exemples, données. La vision de la réalité, la perception morale qu’on trouve dans la littérature transforme-t-elle la philosophie ? Est-ce que, comme le suggère Martha Nussbaum, certaines vérités exigeraient, pour ne pas être trahies, d’être exprimées sous une forme littéraire ? Ne risque-t-on pas alors de voir la philosophie se transformer en littérature ? Mais, comme le dit Stanley Cavell à la toute fin des Voix de la raison, « la philosophie peut-elle devenir littérature, et se connaître encore elle-même ? ».

Cet atelier inaugure un cycle au sein de PhiCo où on explorera dans une série d’ateliers ou journées les rapports croisés entre philosophie, littérature et esthétique.

 

Programme: 

 

9h : Accueil

 

Matinée « L’expérience de la littérature » – Présidence : Danièle Moyal-Sharrock (Hertfordshire University)

9h 15 : Ariane Revel (Paris-Est Créteil) : « “Ce sur quoi porte l’attention” : formes de l’expérience de la littérature en philosophie »

10h : Lucy Bergeret (Paris 1/PhiCo) : « L’acuité littéraire selon Martha Nussbaum »

10h45 : Pause café

11h : Diogo Sardinha (Collège international de philosophie) : « Le dandysme du commun : une éthique inspirée de Baudelaire et de Foucault »

11h45 : Judith Revel (Paris 1/PhiCo) : « L’invention de la “grande étrangère” : une ontologie matérielle du littéraire »

 

12h30 : Repas

 

Après-midi « Scepticisme et tragédie » – Présidence : Christiane Chauviré (Université Paris 1)

14h30 : Gabrielle Radica (UPJV) : « Scepticisme et conditions littéraires de la persuasion : Hume et Diderot »

15h15 : Hélène Garello (Paris 1/CHSPM) : « Rôle et exception morale chez Shakespeare »

16h : Pause café

16h45 : Sandra Laugier (Paris 1/PhiCo) : « Scepticisme et tragédie chez Stanley Cavell »

17h15 : Pierre Fasula (Paris 1/PhiCo) : « La littérature comme réponse à la question "comment faut-il vivre?" ? »

 

Contact: pierre.fasula@free.fr

 

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : Archives, Archives Colloques / Journées d'étude, Colloques / Journées 2012-2013

Les commentaires sont fermés.