Soutenance de Matthieu Amat: « Le relationnisme philosophique de Georg Simmel. Une idée de la culture » (25 nov. 2016)

Date-horaires: vendredi 25 novembre 2016, 14h

Lieu: université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, salle Duroselle (accès par le 14 rue Cujas puis par la galerie Jean-Baptiste Dumas). 

 

Composition du jury: 

  • Philippe Büttgen– Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Mme Estelle Ferrarese– Professeure à l’Université d’Amiens
  • M. Gregor Fitzi  –  Vice-directeur du Centre for Citizenship, Social Pluralism and Religious Diversity, Université de Potsdam
  • M. Denis Kambouchner – Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Mme Carole Maigné – Professeure à l’Université de Lausanne
  • M. Denis Thouard – Directeur de recherche au CNRS 

 

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés. Je vous serais reconnaissant de me dire si vous comptez être présents à la soutenance et/ou au pot (oui, vous pouvez venir au pot sans venir à la soutenance!), afin d’établir la liste des invités (plan Vigipirate) et de prévoir le nécessaire pour le buffet. Le lieu du pot doit encore être déterminé. 

 

Résumé: 

Nous proposons de lire l’œuvre de Georg Simmel comme un effort de détermination d’une idée de culture adéquate à une modernité dominée par des processus d’objectivation et de fonctionnalisation, et où s’observe partout la « discordance » entre la « culture subjective » et la « culture objective ». Simmel n’est pas seulement un Kulturkritiker, qui s’arrêterait à la description de ce problème, mais un philosophe de la culture, qui cherche à déterminer la structure ontologique et axiologique du problème et à le résoudre. Cet effort se présente comme l’accomplissement d’un programme théorique, nommé « relativisme », et que nous rebaptisons « relationnisme philosophique ». Ce relationnisme voudrait, après avoir rendu compte de la validité propre aux formations culturelles – dans la forme d’une théorie de la valeur et de l’esprit objectif –, l’élever à une validité de second ordre, individuelle et vivante : à la forme de la culture individuelle. Ce faisant, le relationnisme se constitue en « concept cosmique » de philosophie, non sous la forme d’un système, mais d’une métaphysique fonctionnelle, tandis que l’opposition statique du sujet et de l’objet est dépassée en direction d’une « objectivation du sujet » et d’une « désubjectivation de l’individuel ».


Vous aimerez aussi...