J. Benoist (dir.), Husserl (Paris, Éd. du Cerf, collection « Les cahiers d’histoire de la philosophie », 2008)

 

Edmund Husserl (1859-1938) a fondé l’un des courants philosophiques majeurs du XXe siècle : la phénoménologie. Ainsi, une part importante de la philosophie contemporaine, de Heidegger à Levinas et à la phénoménologie française actuelle, s’inscrit dans la filiation directe de sa pensée, inlassablement reprise et commentée.

Le rayonnement de son œuvre a cependant commencé à se diffuser, aujourd’hui, très au-delà de la seule tendance philosophique que celle-ci avait pu initier. Le nouveau départ qu’a connu, dans ces dernières années, l’idée d’une philosophie de l’esprit, notamment, place de nouveau l’enquête ouverte par le philosophe austro-allemand au cœur des interrogations les plus actuelles, tout en en découvrant des aspects jusque-là ignorés. Les études ici rassemblées tentent de donner une idée des ressources que des philosophes d’horizons très différents peuvent trouver, pour faire de la philosophie à l’orée du XXIe siècle, dans la pensée d’un auteur qui se détache toujours plus comme l’un des plus fondamentaux de notre temps.

 


Vous aimerez aussi...