WVO Quine, Les voies du paradoxe et autres essais (Vrin, « Bibliothèque des Textes Philosophiques », 2011)

 

Willard van Orman Quine (1908-2000) est considéré comme l’un des plus éminents représentants de la philosophie analytique, notamment pour son approche holiste des théories scientifiques, pour sa thèse de la naturalisation de l’épistémologie, pour ses réflexions sur l’indétermination de la traduction ou encore pour sa critique des « dogmes » de l’empirisme.
Dans Les voies du paradoxe (publié en 1966, puis révisé et augmenté en 1976), Quine choisit de regrouper des articles rédigés sur une période de quatre décennies (1934-1974). En alternant des contributions majeures et justement célèbres avec de brefs articles de nature biographique ou pédagogique, le philosophe de Harvard brosse un tableau complet des thèmes qui ont traversé toute son œuvre : nature et limite de la connaissance, théorie de la signification, critique du conventionnalisme, résolution des paradoxes logiques et sémantiques, détermination de l’engagement ontologique des théories, analyse des problèmes logiques soulevés par les modalités et les attitudes propositionnelles, etc. Au même titre que Du point de vue logique et Relativité de l’ontologieLes voies du paradoxe est ainsi l’un des plus importants recueils d’articles de Quine.
Traduction sous la direction de Serge Bozon et Sabine Plaud

Vous aimerez aussi...