Publication: Pauline Nadrigny et Florian Forestier (éds.), dossier Émergence (M. Ferraris), in Implications philosophiques (jan. 2024)

 

Sur Émergence, de Maurizio Ferraris

 

Dossier est coordonné par Florian Forestier et Pauline Nadrigny.

ISJPS UMR 8103
Centre de Philosophie de la Sorbonne
EXeCO

 

Les articles ici présentés l’ont été à l’occasion d’une journée d’étude tenue le 13 octobre 2018 [1] – 5 ans déjà ! –, organisée par EXeCO (Centre de Philosophie contemporaine, ISJPS UMR 8103) pour la parution française d’Emergence de Maurizio Ferraris, professeur de philosophie théorétique à l’Université de Turin et directeur du Centre interuniversitaire d’ontologie théorique et appliquée (CTAO).

Cet événement avait permis de rassembler, autour du travail de Ferraris, plusieurs acteurs majeurs du nouveau réalisme.

Rappelons que le terme de « nouveau réalisme » a été introduit par Maurizio Ferraris pour désigner le nom de l’époque qui suit la postmodernité. Il s’agit dès lors de caractériser un véritable moment de la pensée, pouvant prendre de nombreuses formes et expressions. Selon Ferraris, le nouveau réalisme refuse trois propositions du discours qu’il qualifie de postmoderne : 1) l’idée que l’être se réduit au savoir que nous en avons, 2) que tenir quelque chose pour vrai c’est l’accepter, 3) que tout savoir est une forme de pouvoir, alors que le savoir libère plus qu’il opprime. Ainsi, l’ambition de ce mouvement est tout autant de repenser la consistance du réel que les moyens d’agir en lui : il procède d’une attitude autant que d’un corpus théorique.

Paru en 2016 aux éditions Einaudi sous le titre d’Emergenza, traduit en français par Sabine Plaud et publié en 2018 aux éditions du Cerf, Emergence participe de ce mouvement. La réalité et la pensée qui la connaît proviennent du monde, à travers des processus, des explosions, des chocs, des interactions, des résistances et des altérités qui ne cessent de nous surprendre. Du Big Bang aux termites, du web à la responsabilité morale, tout émerge indépendamment du moi et de ses claustrophobies.

Les contributions et les échanges de bon niveau tenus tout au long de la journée avaient achevé de convaincre les coordonnateurs du présent dossier de l’intérêt d’en donner à lire au public une version reprise et augmentée. S’y sont en effet ajoutées les contributions de Jocelyn Benoist et de Markus Gabriel, et les réponses que Maurizio Ferraris a tenu à apporter à l’ensemble des discutants.

Maintes péripéties – à commencer par la crise sanitaire – ont ralenti le travail de collecte et de mise aux normes dont nous sommes heureux de pouvoir offrir enfin le fruit.

 

———————-

Lien général du dossier

https://www.implications-philosophiques.org/dossier-emergence-introduction/

 

Articles déjà parus :

 

Maurizio Ferraris: Réponses d’Émergence

 

Jocelyn Benoist : L’esprit d’un monde sans esprit

 

Markus Gabriel : réflexions sur l’ontologie dans Emergence de Maurizio Ferraris

 

Jim Gabaret : L’enregistrementalisme de Maurizio Ferraris est-il vraiment réaliste ?

 

Sont encore à venir les articles d’Iris Brouillaud, Jeanne-Maris Roux, Florian forestier, Dominik Jarczewski  et Pauline Nadrigny. 

 



Citer ce billet
Pierre Fasula (2024, 9 janvier). Publication: Pauline Nadrigny et Florian Forestier (éds.), dossier Émergence (M. Ferraris), in Implications philosophiques (jan. 2024). EXeCO. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vk5k

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search