J. F. Braunstein (dir.), Canguilhem. Histoire des sciences et politique du vivant (Paris, PUF, collection « Débats philosophiques », 2007)

 

Georges Canguilhem n’est plus, aujourd’hui, considéré seulement comme le continuateur de Bachelard et le maître de Foucault, son oeuvre est étudiée par des philosophes qui se proposent de renouveler l’épistémologie historique. Elle permet en effet de proposer une nouvelle définition, qui ne soit pas purement « technicienne », de l’histoire des sciences, une histoire à la fois philosophique et réellement engagée. Cette approche à la fois historique et critique, permet d’éclairer d’un jour nouveau des débats actuels, qu’il s’agisse de bioéthique, de neurosciences ou d’écologie.

 


Vous aimerez aussi...