Soutenance de Julie Cloarec-Michaud (14 déc. 2013): « Fiction et connaissance, du théâtre à la physique : l’esthétique et les sciences du point de vue de l’acteur »

 

Titre: Fiction et connaissance, du théâtre à la physique : l’esthétique et les sciences du point de vue de l’acteur. Vers une philosophie féconde de l’absurde. 

 

Composition du jury: 

  • Michel BITBOL – Directeur de recherche au CNRS
  • Christian BONNET – Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Christophe BOURIAU – Maître de conférences à l’Université de Nancy
  • Natalie DEPRAZ – Professeur à l’Université de Rouen
  • Vincent JULLIEN – Professeur à l’Université de Nantes

 

Date et lieu: 14 Décembre 2013 à 14h00, salle J.B. Duroselle – Galerie J.B. Dumas – 1 rue Victor Cousin – 75231 Paris cedex 05.

 

Résumé: La fiction, bien plutôt que de relever d’une illusion, stérile et dangereuse, engendrée  par une imagination trop souvent réduite à n’être que la « folle du logis » par la tradition rationaliste de la philosophie, ne montre-t-elle pas toute sa pertinence et sa fécondité dans le double domaine de l’esthétique et de l’épistémologie, que ce soit, par exemple, dans le jeu paradoxal du comédien ou dans la métaphorisation du réel par le chercheur scientifique, qui s’alimentent, tous deux, à la source d’une mimésis où s’originent  toute connaissance comme toute action humaines ? Mais la fiction ne trouve et ne prouve toute son ampleur théorique et pratique que d’être inscrite dans une « philosophie du comme si », dont la véritable filiation est à rechercher dans un kantisme élargi plutôt que dans l’orthodoxie pragmatiste. Ce fictionalisme, qui  permet à l’esprit humain de se déprendre de ses habitudes conceptuelles en faisant primer l’intuition poïétique sur l’intelligence technique, ne peut lui-même faire son œuvre que d’être ancré en une philosophie de l’absurde qui, bien loin de réduire « l’homme absurde » au désespoir, en appelle à une décision existentielle de « l’âme active » qui ré-éveille le génie qui sommeille en chaque homme à l’exigence d’une existence soucieuse de lucidité et de responsabilité, pour soi-même et les autres comme pour le monde.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search