Colloque international « William James et l’empirisme radical, 1904-2004 » (25-27 novembre 2004)

Université Panthéon-Sorbonne (Paris)

Équipe Philosophies Contemporaines (EA 3562)

CEPPA

 

Dirigé par Christiane Chauviré et organisé par Guillaume Garreta et Mathias Girel

Lieu: ENS (salle Dussane), Paris 1 (centre Panthéon, salle 216)

 

Entre Juillet 1904 et Février 1905, William James a publié l’essentiel des Essais d’empirisme radical. Le recueil, jusqu’ici inédit en français, expose le cœur de la philosophie de l’expérience de James ; il s’agit de son texte de maturité, développant aussi bien une approche neuve de la conscience, que de l’expérience pure, des relations, ou encore de l’activité. C’est aussi à ce moment là que James émet les vues qui auront sans doute une influence plus durable que ses célèbres conférences sur le pragmatisme : c’est ainsi avec ce versant de son œuvre que Bergson, Whitehead et Russell ont eu leurs dialogues les plus féconds. Il n’avait pas été consacré à James de colloque depuis longtemps dans notre pays ; le centenaire des essais de l’empirisme radical, ainsi que le renouveau de la recherche sur son œuvre depuis une dizaine d’années en France semblent constituer un cadre idéal pour un tel événement. Le présent colloque revêt un double enjeu : éclairer, à partir des problèmes posés dans et par cette œuvre, la pensée de James, et repérer les problématiques philosophiques dans lesquelles la position défendue connaît une actualité (Rorty, Putnam,…). Plus largement, il s’agit de nourrir un dialogue, déjà entamé dans le cadre de la William James Society et de l’European William James Project, entre les recherches américaine et européenne, renouant ainsi avec l’esprit qui anime l’ouvrage, dont le chapitre-clé, « La notion de conscience », fut écrit en français pour être lu au Congrès de Rome en 1905.

 

Jeudi 25 novembre (Salle Dussane, ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris)

9h : Accueil

9h15 : Présentation

9h30 : Eugene Taylor (Saybrook Graduate School and Harvard University) :Radical Empiricism as a New Epistemology for Experimental Science : James’s Unfinished Arch

10h30 : Michel Weber (Université de Louvain la Neuve) : Le spectre de la conscience

(Pause)

11h15 : Rein Gerritsen (University of Kent at Canterbury) : The Need for Radical Empiricism in Modern Psychology

12h00 : Craig Eisendrath (Temple University) : William James : Contemporary Psychology and Education

(Pause déjeuner)

14h30 : Hans Seigfried (Loyola University, Chicago) : James & Sartre : Pure Experience, Boredom, and all that Jazz

15h15 : Felicitas Kraemer (Universitäte Bamberg / Bielefeld) : Hybrid Emotions and Moral Neutralism

(Pause)

16h30 : Timothy L. S. Sprigge (Old College, Edinburgh) : William James and Absolute Idealism ?

17h15 : Mathias Girel (CEPPA, Université Paris 1) : Expérience et activité dans lesEssais

 

Vendredi 26 novembre (Salle 216, 12 Place du Panthéon, 75005 Paris)

9h30 : Denis Perrin (Université de Grenoble) : Les ambiguïtés des Principles : une diversité d’héritages en puissance

10h15 : Bruce Bégout (Université de Picardie) : L’expérience pure. Empirisme radical et/ou phénoménologie (James et Husserl)

(Pause)

11h15 : Jérôme Sackur (Université Paris X – Nanterre) : James, Russell et l’empirisme radical

11h30 : Christiane Chauviré (CEPPA, Université Paris 1) : Les mirages de l’introspection – Wittgenstein critique de James

(Pause déjeuner)

14h00 : Sergio Franzese (Università di Lecce) : The Vanishing Object in William James’s Gnoseology

14h45 : Charlene Haddock Seigfried (Purdue University) : Is Prejudice only a Passing Thought ? Reflections on Subjectivity without a Subject

15h30 : Jean-Claude Dumoncel (Université de Caen) : Le monisme neutre est-il neutre ?

(Pause)

16h30 : Guillaume Garreta (CEPPA, Université Paris 1) : Empirisme radical et réalisme direct : la fonction des « faits affectifs »

17h15 : Pierre Cassou-Noguès (CNRS) : Trois « expériences » contre la « conscience » : James, Cavaillès, et Merleau-Ponty

 

Samedi 27 novembre (Salle 216, 12 Place du Panthéon, 75005 Paris)

9h30 : Stéphane Madelrieux (Université de Picardie) : L’empirisme radical considéré dans son axiome

10h15 : Jean-Jacques Rosat (Collège de France) : Expérience et pensée chez James et Wittgenstein

(Pause)

11h15 : Jocelyn Benoist (Université Paris 1, Archives Husserl) : Une conception non contentuelle de l’expérience

12h00 : David Lapoujade (Ceppa, Université Paris 1) : Expérience et continuité dans les Essais

Samedi après-midi : W. James et A.N. Whitehead (Coordination Michel Weber, même lieu)

14h00 : Michael Katzko (Nijmegen) : James, Whitehead and the concept of self in contemporary psychology

14h40 : Craigh Eisendrath (Philadelphia) : The unifying moment : the psychological philosophy of William James and Alfred North Whitehead

15h20 : Julian Piras (Saarbrücken) : Complexity, Concepts and Consciousness. William James’ ‘radical empiricism’ in Aldous Huxley’s Analysis of the Human Condition

(Pause)

16h30 : Timothy L. S. Sprigge (Edinburgh) : Radical Empiricism versus the Absolute

17h10 : Avraham Schweiger (Tel Aviv) : The nervous system as the embodiment of concrescence and of the specious present : a process approach to neurophysiology

17h50 : John Pickering (Warwick) : Nature and Life – the living bridge between Whitehead and James

18h30 : Michel Weber (Louvain-la-Neuve) : James and Whitehead on the rationality of consciousness


Vous aimerez aussi...