Approches phénoménologiques du genre et de la race. Penser les oppressions et les résistances (14-15 juin 2018)

 

Organisé par Mickaëlle Provost et Marie Garrau

 

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Avec le soutien de l’ISJPS (UMR 8103) et de l’Ecole Doctorale 280

 

14-15 juin 2018

 


JEUDI 14 JUIN

17 rue de la Sorbonne, Salle Cavaillès

 

9h00 : Accueil des participant.e.s

9h15 : Introduction générale du colloque, Marie Garrau (Université Paris 1, ISJPS), Mickaëlle Provost (Université Paris 1, ISJPS)

 

Session 1 – 9h30-12h30 : La phénoménologie comme outil d’analyse de l’oppression. Présidence : Magali Bessone (Université Paris 1, ISJPS)

9h30-10h15 : Manon Garcia (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Edmond J. Safra Centre Postdoctoral Fellow, Harvard University) « La phénoménologie comme outil pour une analyse bottom-up du pouvoir »

10h15-11h : Marie Garrau (Université Paris 1, ISJPS) « De l’expérience vécue à l’analyse des structures de pouvoir : réflexions sur l’autonomie de l’approche phénoménologique à partir d’Iris Marion Young »

Pause

11h15-12h : Nancy Bauer (Tufts University) « #metoo : ‘Epistemic Injustice’ and the Sexual Harassment Tipping-Point »

12h-12h45 : Elsa Dorlin (Université Paris 8 –LabTop-CRESSPA), « Bad care : expérience vécue de la domination et souci de soi »

 

Pause déjeuner

 

Session 2 – 14h30-17h : Politiques du visible et de l’invisible. Présidence : Mickaëlle Provost (Université Paris 1, ISJPS)

14h30-15h15 : Hourya Benthouami (Université Toulouse 2 Le Mirail) « Se tenir à l’arrière de soi : la phénoménologie de la honte chez F. Fanon et S. de Beauvoir »

15h15-16h : Eraldo Santos (Université Paris 1, ISJPS) « ‘Les gens ne voient que mon environnement, eux-mêmes, ou des fantasmes de leur imagination’ : Réflexions surHomme Invisible de Ralph Ellison. »

Pause

16h15-17h : Magali Bessone (Université Paris 1, ISJPS) « Voir, faire voir, apprendre à voir : quand la race ne se voit pas »

 


VENDREDI 15 JUIN

17 rue de la Sorbonne, Salle Perroy

 

9h-9h15 : accueil des participant.e.s

Session 3 – 9h15-12h30 – La méthode phénoménologique transformée par l’analyse du sexisme et du racisme. Présidence : Jocelyn Benoist (Université Paris 1, ISJPS)

9h15-10h : Marion Bernard (Archives Husserl) « Phénoménologie descriptive, phénoménologie critique ? ».

10h-10h45 : Matthieu Renault (Université Paris 8, LabTop-CRESSPA) « Double conscience et condition raciale : Hegel ou Husserl »

Pause

11h-11h45 : Camille Froidevaux-Metterie (Université de Reims) : « Penser le corps vécu des femmes : féminisme et génitalité »

11h45-12h30 : Alexandre Féron (Université Paris 1, CHSPM) « Du Deuxième sexe au Saint-Genet : repenser l’aliénation et l’oppression »

 

Pause déjeuner

 

Session 4 – 14h-17h : Phénoménologies des résistances : agentivité et éthiques de soi. Présidence : Marie Garrau (Université Paris 1, ISJPS)

14h-14h45 : Lewis Gordon (University of Connecticut) « Seductive Fallacies and Forms of Invisibility : a Phenomenological Portrait of Dehumanization in Euromodernity »

14h45-15h30 : Mickaëlle Provost (Université Paris 1, ISJPS) : « Percevoir l’insupportable : penser une phénoménologie des résistances »

Pause

15h45-16h30 : Linda Martín Alcoff (City University of New York), « Norming sexual practices »

16h30-17h15 : Mona Gérardin-Laverge (Université Paris 1, ISJPS) « Pratiques discursives de luttes : de la critique vécue à la transformation de soi »

 


Vous aimerez aussi...