Parution: E. Ferrarese et S. Laugier, Formes de vie (Paris, CNRS éditions, 2018)

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution chez CNRS Editions de l’ouvrage collectif, sous la direction d’Estelle Ferrarese et Sandra Laugier, Formes de vie, qui fait le point sur un concept aujourd’hui central, à la convergence de la philosophie, de l’anthropologie et de la biologie. Vous trouverez la présentation et le sommaire de l’ouvrage ici.
Mobilisé par la Théorie critique, par les lecteurs de Wittgenstein et de Cavell, par le dernier Foucault puis par Agamben, par l’anthropologie de la vie (Veena Das, Didier Fassin)  il nous fait voir des traits partagés ou airs de famille, des phénomènes qui restent invisibles autrement, et permettent de penser de nouvelles formes de critique de ce qui se présente comme donné.
La notion de forme de vie (Lebensform), cherche toujours à saisir l’articulation du « social » et du « vital » sur laquelle reposent les institutions du monde humain. Elle place en son centre une conception de l’être humain comme être vivant. Elle suppose donc une réflexion sur les constitutions physiologiques, les processus vitaux, la reproduction de la vie. Les formes de vie tiennent ensemble la reproduction sociale et culturelle de la vie humaine. La forme de vie, sociale comme biologique, peut aussi être transformée, perdue, critiquée, renouvelée ; c’est la forme que prend la vie quand elle « pousse » dans le terrain du désastre ou du malheur social radical.

Vous aimerez aussi...