Soutenance de Matthieu Contou: « Wittgenstein et Freud: un autre aspect » (24 nov. 2018)

 

Soutenance de la thèse de doctorat de philosophie, le samedi 24 novembre à 9h, en la salle Jean-Baptiste Duroselle (D – 639), galerie Jean-Baptiste Dumas, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (14, rue Cujas, 75005 Paris).

 

Titre : « Wittgenstein et Freud: un autre aspect »

 

Directeur de thèse: M. Jocelyn Benoist, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Membres du jury:

  • Mme Valérie Aucouturier, professeur à l’Université Saint-Louis, Bruxelles
  • M. Ali Benmakhlouf, professeur à l’Université Paris-Est, Créteil
  • M. Bruno Karsenti, directeur d’études et vice-président de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris
  • M. Jean-Pierre Marcos, maître de conférences à l’Université Paris 8, Vincennes – Saint-Denis

 

À la différence de Philosophie, mythologie et pseudo-science. Wittgenstein lecteur de Freud, l’influent essai de Jacques Bouveresse (1991), cette étude vise à établir qu’aussi critique qu’il se soit effectivement montré à l’égard de la psychanalyse, Wittgenstein n’en a pas moins beaucoup appris et retenu de Freud. Au plan de sa conception de l’élucidation philosophique, principalement. Composée de trois parties, ladite étude consiste d’abord à pointer certaines fragilités de l’argumentation présentée au premier chapitre – « Wittgenstein, disciple de Freud ? » – de l’ouvrage classique de Jacques Bouveresse ; puis à rendre compte de la place centrale du motif psychologico-clinique dans la définition et la mise en œuvre de la méthode grammaticale de Wittgenstein ; pour mieux isoler ensuite les six aspects plus proprement freudiens de la clinique philosophique wittgensteinienne. La conclusion de ce travail étant finalement réservée à la mise en évidence des fondements et de la fonction précise de l’influence que Freud a très vraisemblablement exercée sur Wittgenstein à compter du début des années trente.


Vous aimerez aussi...