Prochaine séance du séminaire “Critique de l’ontologie sociale” (II): Laurence Kaufmann (26 jan. 2019)

 

Séminaire de recherche 2018-2019 coordonné par Jocelyn Benoist (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO) et Ronan de Calan (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO)

 

Critique de l’ontologie sociale (II)

 

Samedi 26 janvier 2019,  10h30-12h30

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

UFR de Philosophie

Centre Sorbonne

17, rue de la Sorbonne, Paris, 5e
Escalier C, 1er étage, Salle Lalande

 

 

Laurence Kaufmann  (ISS-Université de Lausanne, Institut Marcel Mauss-EHESS) :

“Comment la société est-elle possible? L’ontologie sociale à l’épreuve du naturalisme”

 

 

« Comment la société est-elle possible ? », se demandait Georg Simmel. Reposer cette question, trop souvent oubliée par les sciences sociales, c’est se réinterroger sur les capacités cognitives et les processus sociaux qui permettent à la société de prendre forme. Pour relancer une telle interrogation, il faut tout d’abord préciser ce que «société» veut dire.  Pour les sciences cognitives comme pour les sciences naturelles telles que la biologie et l’éthologie, la «société» renvoie aux formes d’interaction sociales élémentaires, récurrentes et universelles, qui composent le tissu conjonctif de la vie sociale. Pour les sciences humaines et sociales, le concept de « société » renvoie aux associations humaines conventionnelles qui ont été stabilisées par le travail au long cours des traditions, des systèmes symboliques, des structures sociales et des instances de socialisation et d’enculturation qui font des êtres humains des êtres essentiellement cultivés.  C’est l’ontologie de la « société » que mettent en évidence ces deux types de définition, sociale et culturelle, que nous allons tenter de déployer dans cette présentation. Alors que les compétences relationnelles et déontiques sont au cœur de l’ontologie sociale, les compétences à la distanciation, qu’elles revêtent la forme de la déférence, de la distraction ou de l’imagination, sont au cœur de l’ontologie culturelle.

 

———————

Compte tenu des mesures des sécurité en vigueur, la participation à la journée d’études donne lieu à inscription préalable, plusieurs jours à l’avance, à l’adresse : <Philo-Recherche@univ-paris1.fr>


Vous aimerez aussi...