Prochaine séance du séminaire “Du sens et du sensible”: Claude Imbert (28 septembre 2019)

 

Du sens et du sensible

Séminaire de recherche 2019 coordonné par Jocelyn Benoist (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO) et Pauline Nadrigny (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO)

 

Samedi 28 septembre, 10h30-12h30

(Sorbonne, salle Lalande)

 

Claude Imbert (ENS)

Prendre le sensible en acte, et le dire

 

Le rapport entre le sensible et l’intelligible est constitutif de toute phénoménologie. Il nous vient de la philosophie grecque  qui a infléchi pour longtemps  la manière dont nous en parlons. On reviendra brièvement sur les points les plus saillants  de cet héritage linguistique et sur leurs conséquences.

Ce rappel donnera son meilleur relief à un moment singulier de l’histoire de la peinture, le colorisme,  tel qu’il s’est défini entre Turner, Delacroix  et Cézanne et  a ouvert une transformation, peut-être inachevée,  de la relation entre le sensible et nos régimes de sens discursifs.

On touche ici à une histoire anthropologique  à laquelle Cézanne  faisait droit : ‘je vous dois la vérité en peinture et je vous la dirai’.

 

En raison des mesures de sécurité en vigueur, toute personne ne possédant ni carte professionnelle, ni carte d’étudiant d’une institution ancrée en Sorbonne doit s’inscrire plusieurs jours à l’avance à l’adresse : <Philo-Recherche@univ-paris1.fr>


Vous aimerez aussi...