Prochaine séance du séminaire “Du sens et du sensible”: André Charrak (23 nov. 2019)

 

Du sens et du sensible

Séminaire de recherche 2019 coordonné par Jocelyn Benoist (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO) et Pauline Nadrigny (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO)

 

Samedi 23 novembre, 10h30-12h30

(Sorbonne, salle Lalande)

 

André Charrak (Paris 1, PhiCo-EXeCO)

L’historicité du sensible (2) : le corps commun

 

Après avoir dégagé, l’année dernière, les exigences auxquelles une description fidèle de l’historicité du sensible doit satisfaire ainsi que les erreurs contre lesquelles une telle tentative doit se prévenir, on souhaite désormais exposer les éléments d’une approche plus positive de cette dimension de l’expérience perceptive en tenant compte d’un certain nombre de paradoxe. D’un côté, cette historicité ne relève pas, on l’a vu, d’une association intellectuelle dérivée ; on montrera que les variations qui la révèlent engagent l’aspect le plus concret et le plus incarné de l’expérience perceptive – le corps propre, si l’on veut. Pourtant, elle fait fond sur des paramètres physiologiques qui, eux, sont relativement stables. D’un autre côté, elle dépasse les plis particuliers des expériences individuelles pour sillonner le monde perçu en commun par les membres d’un groupe social déterminé ; pourtant, elle affecte bel et bien l’estime affective et intime du quale qui, de surcroît, paraît lui-même tout intérieur – elle est pourrait-on dire, qualitative à la puissance. Pour organiser les réflexions proposées dans cette séance, on recourra à l’histoire de la philosophie et à l’histoire de l’art, en ce qu’elles fournissent des témoignages sur les variations qu’il faut reconnaître dans la perception.  

—-

En raison des mesures de sécurité en vigueur, toute personne ne possédant ni carte professionnelle, ni carte d’étudiant d’une institution ancrée en Sorbonne doit s’inscrire plusieurs jours à l’avance à l’adresse : <Philo-Recherche@univ-paris1.fr>


Vous aimerez aussi...