Prochaine séance du séminaire “Philosophie et théorie musicale”: André Charrak et Pauline Nadrigny (2 déc. 2019)

 

Philosophie et théorie musicale

Séminaire de recherche 2019 coordonné par André Charrak et Pauline Nadrigny (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO)

 

Lundi 02 décembre 2019, 18h-20h

Centre Port-Royal, salle 13 – 2ème étage – Bât 1

 

“Où penser la musique ? Du quadrivium aux sound studies”

André Charrak et Pauline Nadrigny

 

La situation de la musique dans le champ de la pensée constitue l’objet d’un questionnement proprement philosophique. À l’âge classique, son rapport aux sciences engage des problèmes épistémologiques déterminés : application entre sciences pures et appliquées, metabasis, passage d’un modèle géométrique à arithmétique, recours aux sciences de la nature…. Ces problèmes sembleraient lointains aujourd’hui. De fait, la naissance de la musicologie comme Kunstwissenschaft a permis de concert avec une autonomisation du musical, de penser la musique sur la base de sa composition. Parallèlement, l’esthétique musicale a pris en charge la question de ses modes de réceptivité.

L’émergence, depuis les années 70, d’un champ épistémique nouveau, les sound studies, relance cependant ces interrogations et vient trouver à nouveau notre manière de considérer le phénomène musical. Au croisement de la sociologie des médias, des sciences de la communication, de l’histoire, de la philosophie de la perception, les sound studies resituent le musical au sein d’un champ plus vaste, celui du sonore, voire de l’auralité, dont il s’agit de repérer les normes. Aussi la musique se trouve-t-elle a-à nouveau engagée dans un dialogue avec la science, cette fois dans le champ des sciences humaine. S’il peut revenir à la philosophie de porter sa voix dans ces débats actuels, il lui faut d’abord prendre la mesure de cette situation où la musique est à nouveau pensée dans un carrefour disciplinaire, situation qui prescrit implicitement à son objet méthodes, concepts voire théories constituées. Les problèmes épistémologiques situés de l’âge classique peuvent offrir alors un éclairage pertinent.

 

Compte-tenu des contraintes de sécurité tous les participants doivent avoir leur carte UP1, en l’absence, merci d’écrire à pauline.nadrigny@univ-paris1.fr

 


Vous aimerez aussi...