Prochaine séance du séminaire « Aspects du réalisme »: Claude Imbert (16 jan. 2021)

 

La prochaine séance du séminaire « Aspects du réalisme » aura lieu:

 

le samedi 16 janvier 2021

de 10h30 à 12h30

en visioconférence

lien ICI

 

Claude Imbert (Ecole Normale Supérieure) 

De la lumière à la couleur
Note sur Turner et l’expérience picturale

 

 

Après avoir relevé  un usage de  la couleur culminant dans l’œuvre de Cézanne, on se propose de revenir  aux  débuts du colorisme dans les premières décennies du XIXème siècle.

Turner, admirateur du Lorrain et aquarelliste distingué dès ses premiers travaux, peint des météores et s’approprie les météores comme un nouveau contrat entre le peintre et la nature. Il y sera acteur.

On suivra les marques de ce nouveau réalisme, où le peintre investit le temps et l’histoire en traitant son art  comme un canal d’information plus puissant que la reproduction des formes. Son tableau Régulus en fut le manifeste, il met fin au grand tour et clôt une historiographie solaire, celle de Gibbon, de l’ascension et du déclin des empires. Suivront des tableaux tels que Rain, Speed and Steam qui instituent un tout autre rapport à l’environnement vécu.

Rien d’autre qu’un usage délibéré et médité des couleurs ne relie Cézanne à Turner, rien sinon une conviction cognitive tacite. On prend appui sur ce dénominateur commun du colorisme, pour esquisser un nouveau réalisme, une expérience  picturale diversifiée, non cumulative, inachevée,  qui fut celle  d’une ‘humanisation’ de la peinture (Cézanne). Une autre intelligence picturale en appelle au spectateur et transforme la notion même de critique : ici Baudelaire devance M. Baxandall et S. Alpers.

Le kantisme et la phénoménologie criticiste y exposent  leur  talon d’Achille.

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search