Prochaine séance du séminaire “Critique des ontologies sociales”: Ronan de Calan (13 fév. 2021)

 

La prochaine séance du séminaire

« Critique des ontologies sociales »

aura lieu:

 

le samedi 13 février 2021

de 14h30 à 16h30

en visioconférence

lien ICI

 

Ronan de Calan (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO)

Remarques sur la socialité du principe de réalité

 

En 1911, Freud place à côté du principe de plaisir, principe dominant de l’activité psychique, au départ souverain, un principe secondaire, le principe de réalité. Ce dernier semble être le produit d’une épreuve et d’un apprentissage : quand le principe de plaisir gouverne le système des représentations du nourrisson qui se déploient spontanément sur un mode fantasmatique, hallucinatoire, « c’est seulement le défaut persistant de la satisfaction attendue, la déception, qui a entraîné l’abandon de cette tentative de satisfaction au moyen de l’hallucination. A sa place, l’appareil psychique dut se résoudre à représenter l’état réel du monde extérieur et à chercher la modification réelle. Par là, un nouveau principe de l’activité psychique était introduit : ce qui était représenté, ce n’était plus ce qui était agréable, mais ce qui était réel, même si cela devait être désagréable » (Considérations sur les deux principes du fonctionnement psychique). Dans cet exposé, et en suivant diverses voies, freudiennes et non freudiennes, psychanalytiques et non psychanalytiques, on voudrait revenir sur cette thèse d’une épreuve de la réalité, d’un apprentissage de réalité, et d’une intériorisation de cette épreuve dans l’appareil psychique. La question sera la suivante : qu’est-ce que la reconnaissance du caractère social de cette épreuve et de cet apprentissage change dans la nature du principe ainsi constitué ?

 

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search