Prochaine séance du séminaire Esthétique et environnement: Yann Toma (31 jan. 2022)

 

 

Prochaine séance : lundi 31 Janvier 2022 17h30-19h

Centre Lourcine, Bâtiment 1, Salle 13

 

INSCRIPTION : cliquer ici

[si “l’Evento est clos” s’affiche c’est que la séance est complète]

 Attention, le pass sanitaire est requis pour assister à cet événement

 

Yann Toma (Artiste, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Institut Acte)  

« Energie artistique et Capitalocène (de l’Art à l’ère du Néguanthropocène) » 

 

 

En réponse à la situation désastreuse qui touche notre planète et ses équilibres fondamentaux, l’artiste et chercheur Yann Toma porte sa réflexion en convergence avec celle des spécialistes de l’intelligence des plantes. Il nous plonge dans une réflexion sur nous-même et sur un monde que nous aimerions, coûte que coûte, voir figé et irrémédiablement idéal, rassurant. Aussi ambivalents qu’imprévisibles les concepts qu’il convoque relèvent de cette profonde réflexion sur notre devenir, incarnant à eux-seuls l’irréversible progression des industries et des phases d’épuisement successives qui nous fondent aujourd’hui à douter du monde qui nous attend. « Désignant sensiblement la même réalité phénoménologique que l’Anthropocène, le Capitalocène est un concept qui prend comme point de départ l’idée que le capitalisme est le principal responsable des déséquilibres environnementaux actuels. » (MALM, Fossil Capital : The Rise of Steam Power and the Roots of Global Warming). Si son travail artistique se situe au cœur des préoccupations liées à l’impact environnemental généré par l’humain, notamment lorsqu’il réactive dès 1991 le label de la plus polluante des usines d’électricité de l’ouest parisien, il insiste sur les conséquences écologiques du capitalisme sans nous plonger pas pour autant dans un constat déceptif (Dynamo-Fukushima, Human Energy). Rebondissant sur un sentiment d’urgence ressenti profondément, le menant à approfondir ses réflexions sur une écologie politique portée par l’art et l’ayant entraîné à réaliser plusieurs œuvres monumentales participatives mais également des marches vêtu de manteaux végétaux, Yann Toma met en relation magnétisme animal (Mesmer), capital cognitif et efforts concertés.

Yann Toma est artiste-observateur à l’ONU (New York), professeur des universités à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre titulaire de l’Institut ACTE, directeur du Master in Arts and Vision (MAVI), co-directeur du Master Art & Management de l’innovation (EAS-UFR06). Il coordonne de multiples projets de recherche liés aux ODD. Son travail croise l’énergie et les réseaux, tout autant que l’éthique. En tant qu’artiste, ses projets expérimentent une redistribution de l’énergie entre l’artiste et ses publics et qui dépendent d’un certain degré en Energie Artistique (EA) pour produire l’œuvre, de sorte qu’elle soit véritablement commune (Dynamo-Fukushima, Grand Palais, septembre 2011 – Human Energy, Tour Eiffel, décembre 2015 – Human Greenergy, Cité interdite de Pékin, octobre 2016 – Organisation des Nations Unies New York 2017) et orientée vers la transformation. Il est également auditeur de l’IHEST, membre du Board de la Fondation des Etats Unis, directeur de Sorbonne Artgallery et président de Sorbonne Développement Durable (SDD), structure réticulaire collaborative. Yann Toma codirige la plateforme de recherche Ré-Génération initiée par Les amis de la génération Thunberg (AAGT) et Bernard Stiegler.

www.yanntoma.com


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search