Prochaine séance du séminaire Esthétique et environnement : Maryse Ouellet (7 fév. 2022)

 

Prochaine séance : lundi 7 février 2022 17h30-19h

sur Zoom uniquement

Inscription et lien Zoom: cliquer ici

 

Maryse Ouellet

(FRQSC, post-doctorante au Département d’études des médias, Université de Bonn)

Par-delà l’imprésentable : médialité du sublime dans l’art contemporain

 

Depuis le début du nouveau millénaire, la catégorie du sublime apparaît comme un thème récurrent aussi bien dans la théorie de l’art que dans le commissariat d’exposition. Hormis le concept moderne du sublime naturel, c’est la notion postmoderne d’imprésentable qui est le plus souvent évoquée afin de conceptualiser des œuvres qui abordent, notamment, l’incommensurabilité des dérèglements climatiques. Or, ces catégories modernes et postmodernes que l’on réactualise ont en commun de s’appuyer sur l’idéal d’un accès immédiat à un domaine conçu comme opposé au sujet qui en fait l’expérience.

Un tel idéal n’entre-t-il pas, toutefois, en contradiction avec cette réalité dont le réchauffement planétaire, précisément, nous rend si puissamment conscients, celle de l’interconnexion qui nous lie irrémédiablement au non-humain et que l’on n’éprouve, bien souvent, qu’à travers les formes de médiation qui la manifestent? Comment les artistes d’aujourd’hui parviennent-ils à concilier une esthétique du sublime et une esthétique environnementale, moins anthropocentrée? Se pourrait-il que, plutôt que de simplement réactualiser le sublime, l’art contemporain s’efforce en vérité de dépasser l’héritage postmoderne et de réinterpréter le sublime, par-delà l’imprésentable?

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search